L’Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers – IC2MP (université de Poitiers / CNRS) vient d’être labellisé par la ligue nationale contre le cancer. Ce label apporte un soutien financier important à des équipes de recherche fondamentale en cancérologie reconnues pour leur excellence. L’IC2MP fait ainsi partie des 23 nouvelles équipes labellisées en France.

Une nouvelle arme contre le cancer

Les chercheurs de l’IC2MP impliqués dans les projets de recherche soutenus par la ligue contre le cancer développent de nouveaux outils théranostiques qui associent thérapie et diagnostic dans le traitement de tumeurs solides de mauvais pronostic (cancer du poumon, du sein « triple négatifs », du pancréas…). Ces médicaments intelligents embarquent un système intégré qui permet de proposer un traitement personnalisé pour chaque patient et de suivre en temps réel, l’efficacité du traitement grâce au concept de « volatolomique induite ». En d’autres termes, l’efficacité de la thérapie est analysée via la détection d’une sonde volatile expulsée dans l’haleine des individus traités.

Innover grâce à la combinaison de plusieurs approches

Un ciblage polyvalent des tumeurs

Alors que la majorité des laboratoires qui travaillent sur ces thématiques ciblent directement les cellules tumorales, l’IC2MP propose une nouvelle approche en ciblant le microenvironnement tumoral. Les cellules tumorales sont toutes différentes (d’un cancer à un autre) alors que le microenvironnement présente des marqueurs communs à plusieurs cancers, ce qui pourrait permettre de créer un médicament capable de cibler une grande partie des tumeurs solides.

Le laboratoire a d’ores et déjà montré qu’il était capable de cibler le microenvironnement pour des traitements efficaces chez les souris, pour des cancers du pancréas, du sein, du poumon…

Un transporteur naturel efficace pour les tumeurs solides

Aujourd’hui une dizaine de ces systèmes intelligents de ciblage des cellules tumorales sont utilisés en clinique. Ils utilisent des anticorps comme vecteurs pour transporter les molécules thérapeutiques. Ces anticorps sont efficaces pour les tumeurs circulantes comme la leucémie par exemple mais sont trop gros pour pénétrer aisément dans les tumeurs solides.

Les chercheurs de l’IC2MP utilisent une protéine présente dans le sang, utilisée par les tumeurs comme source de matière première, pour transporter la molécule (médicament) jusque dans la tumeur. La molécule est activée uniquement lorsqu’elle arrive dans la tumeur.

L’utilisation de vecteurs naturels plutôt que des vecteurs artificiels permet également de réduire les effets secondaires.

Vers un médicament unique pour traiter plusieurs tumeurs solides

La combinaison des approches de l’IC2MP permet d’envisager la conception d’un médicament capable de cibler une grande partie des tumeurs solides là où aujourd’hui il faut un médicament par tumeur. Un avantage certain au regard du cout et du temps nécessaires pour développer un médicament et obtenir les autorisations pour sa mise sur le marché.

Le soutien de la ligue contre le cancer : un accélérateur des recherches

Aujourd’hui les innovations des chercheurs sont testées sur des souris en laboratoire et il faut compter entre 10 000 et 15 000 euros par test. Pour Sébastien Papot, porteur du projet, « cette labellisation va permettre d’accélérer les recherches. Nous allons pouvoir multiplier les tests, éprouver plus rapidement nos idées, accumuler plus de résultats ».

Nous avons fait un long chemin depuis 20 ans depuis les tests sur des cellules, sur des souris jusqu’aux tests sur des tumeurs humaines implantées chez des souris. Nos résultats sont véritablement le fruit de l’association de nombreuses compétences réunies au sein de l’IC2MP (chimie analytique,chimie organique, chémobiologie et biologie). La labellisation va donner de la visibilité au travail des 15 chercheurs mobilisés sur ces recherches.

Pour aller plus loin ?

  • Rejoignez l'IC2MP sur les réseaux sociaux !