RÉSULTATS SCIENTIFIQUES

Synthèse totale de protéines : une nouvelle approche chimio-enzymatique sur support solide

Plus de cent ans de développements méthodologiques ont étés nécessaires pour aboutir à une technologie viable pour la synthèse chimique de protéines longues de plusieurs centaines d’acides aminés. Ces synthèses font appel à une succession de nombreuses réactions chimiques sélectives ou « ligations » qui s’accompagnent inévitablement d’étapes particulièrement délicates de purification des intermédiaires réactionnels. Une solution pour s’affranchir de ces étapes, et des faibles rendements globaux qui en résultent, est de faire croitre la longue protéine depuis un support solide* auquel elle est ancrée tout au long de la synthèse. Un bras (linker) sert à fixer le premier segment peptidique sur ce support. Ce bras doit être stable lors des réactions chimiques successives qui vont assembler les différentes parties de la protéine, tout en pouvant être coupé facilement une fois ces réactions effectuées pour libérer la molécule finale. De nombreux bras ont déjà été décrits, mais leur coupure en fin de synthèse nécessite des conditions réactionnelles incompatibles avec la stabilité physico-chimique de nombreuses protéines.

Les scientifiques du Centre de biophysique moléculaire (CNRS), en collaboration avec l’Institut des milieu et matériaux de Poitiers (CNRS/Université de Poitiers), ont synthétisé une nouvelle génération de bras susceptibles d’être coupés par des enzymes, donc dans des conditions très douces et sélectives, pour libérer la protéine une fois synthétisée. Ils sont ainsi parvenus à synthétiser un peptide modèle de 160 acides aminés qui est à ce jour la plus longue séquence jamais synthétisée par ligations chimiques sur support solide. Ces travaux sont publiés dans la revue Angewandte Chemie.

Référence

S. A. Abboud, M. Amoura, J.-B. Madinier, B. Renoux, S. Papot, V. Piller & V. Aucagne
Enzyme-cleavable linkers for protein chemical synthesis through solid-phase ligations
Angew. Chem. Int. Ed. 2021, 18612-18618.

https://doi.org/10.1002/anie.202103768

Contact chercheur IC2MP :
Sébastien Papot
Université de Poitiers, IC2MP (Université de Poitiers/CNRS)
seeebastien.papot@univ-poitiers.fr / 06 88 52 27 25

Consulter l’information sur le site de l’INC du CNRS

 

 

 

 

  • Rejoignez l'IC2MP sur les réseaux sociaux !