Les argiles martiennes n’ont pas toutes été formées par l’action de l’eau liquide CNRS 7/9/2012

Communique de presse du CNRS du 7/9/2012

Découvertes en 2005, les argiles de l’hémisphère sud de Mars sont souvent considérées comme une preuve de l’existence d’eau liquide sur la planète rouge à une époque très reculée comprise entre 4,5 et 4 milliards d’années. Mais les travaux d’une équipe franco-américaine menés par des chercheurs de l’Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers (CNRS/ Université de Poitiers)1 remettent en cause cette interprétation. Dans un article à paraître le 9 septembre sur le site de la revue Nature Geosciences…

Lire la suite

© A. Meunier et S. Riffaut

Les particules d’argiles recouvrent les surfaces des cristaux de la coulée basaltique aérienne du Guyot de Mururoa (Polynésie Française). Des argiles similaires pourraient s’être formées dans les roches basaltiques de la croûte Noachienne sur Mars (jaune) qui n’ont probablement pas eu de dégazage total. Elles n’ont pu se former dans les roches de l’Hespérien (vert) qui ont été totalement dégazées.

Références :
Magmatic precipitation as a possible origin of Noachian clays on Mars. Alain Meunier, Sabine Petit, Bethany L. Ehlmann, Patrick Dudoignon, Frances Westall, Antoine Mas, Abderrazak El Albani and Eric Ferrage, Nature Geosciences, En ligne le 9 septembre 2012.

Que nous disent les argiles de Mars ? par Alain Meunier IC2MP.

Recherche

Menu principal

Haut de page