Le professeur Abderrazak El Albani a démontré que la vie primitive sort renforcée des crises. L’arsenic en est l’une des causes.

Lu dans Mediapart le 9 décembre 2015

L’histoire de la vie est jalonnée de crises biologiques qui ont généré des extinctions massives pour des raisons liées à des conditions environnementales insupportables pour la vie bactérienne. A l’échelle de la Terre, entre 3,5 milliards et 2,1 milliards d’années la vie était essentiellement unicellulaire (bactérienne). Elle devient complexe avec l’émergence d’une biodiversité qui explose vers 2 milliards d’années (la découverte au Gabon par le professeur Abderrazak El Albani). La présence d’oxygène explique cette vie multicellulaire mais lorsque la planète enregistre une baisse de l’oxygène, l’écosystème s’éteint.

Lire l’article complet…

mediapart

Recherche

Menu principal

Haut de page