Eric Ferrage médaille de bronze du CNRS – Voir le reportage de France 3.

Eric Ferrage médaille de bronze du CNRS – Poitiers 16/10/2015.

La médaille de bronze récompense le premier travail d’un chercheur, qui fait de lui un spécialiste de talent dans son domaine. Cette récompense représente un encouragement du CNRS à poursuivre des recherches bien engagées et déjà fécondes. Voir les photos de la cérémonie…

Eric Buffenoir délégué régional du CNRS remet la médaille de bronze du CNRS à Eric Ferrage.

Eric Buffenoir délégué régional du CNRS remet la médaille de bronze du CNRS à Eric Ferrage.

Sur la photo de gauche à droite Nicolas Arnaud et Sylvain Lamare Directeurs scientifiques au CNRS, Eric Ferrage IC2MP et médaille de bronze du CNRS, Sabine Petit directrice de l'IC2MP, Eric Buffenoir délégué régional du CNRS, Alain Texier délégué régional à la recherche et à la technologie(DRRT) Frédéric Becq Vice-Président recherche à l'Université de Poitiers.

Sur la photo de gauche à droite Nicolas Arnaud et Sylvain Lamare Directeurs scientifiques au CNRS, Eric Ferrage IC2MP et médaille de bronze du CNRS, Sabine Petit directrice de l’IC2MP, Eric Buffenoir délégué régional du CNRS, Alain Texier délégué régional à la recherche et à la technologie (DRRT), Frédéric Becq Vice-Président recherche à l’Université de Poitiers.

Eric Ferrage – Chercheur en minéralogie environnementale

Eric Ferrage

D’où provient l’efficacité des argiles comme barrière pour le stockage de déchets radioactifs ou ménagers ? C’est à ce type de questions que les recherches d’Éric Ferrage, chercheur à l’Institut de chimie des milieux et matériaux de Poitiers (IC2MP), pourraient permettre de répondre. Après un doctorat obtenu en 2004 à l’université Joseph Fourier de Grenoble, suivi d’un post-doctorat au Muséum d’histoire naturelle de Londres, Éric Ferrage est recruté au CNRS en 2007. Au sein de l’IC2MP, il s’attache à caractériser la structure et la dynamique de l’eau et des ions dans les milieux poreux naturels tels que les argiles, pour modéliser et prédire le rôle des interfaces minérales sur la migration des éléments. Il a notamment obtenu des résultats remarquables sur l’eau structurale dans les argiles gonflantes en combinant modélisation des diffractogrammes des rayons X, qu’il contribue à développer, expérimentation sur de grands instruments tels que le réacteur nucléaire de l’Institut Laue-Langevin de Grenoble et modélisations moléculaires. Éric Ferrage bénéficie de financements européens et ANR, et s’implique dans des responsabilités éditoriales pour deux des principaux journaux du domaine.

Accueil

 

Recherche

Menu principal

Haut de page