Le bureau du GFZ (Groupe Français des zéolithes) a attribué le Prix Denise Barthomeuf 2017 a Nourrdine CHAOUATI pour sa thèse Etude Cinétique et Mécanisme de Formation du Coke sur des Catalyseurs Zéolithiques Modifiés. Directeur de thèse : Ludovic PINARD Equipe SAMCat.

Les dépôts de coke sont la cause principale de la désactivation des zéolithes, et ils sont extrêmement toxiques dans le cas particulier de la mordénite. L’étude de la formation du coke sur cette zéolithe monodimensionnelle, lors de la transformation du propène à 350 °C a été suivie par microgravimétrie en mode statique sous différentes pressions en oléfine. La pression en propène a un effet sur le mécanisme de croissance du coke. Sous pression élevée, sa formation initiale est très rapide, désactivant instantanément le catalyseur par blocage des micropores. Le coke est très alkylé et sa croissance se fait via une succession rapide de réaction élémentaire : alkylation, cyclisation et transfert d’hydrogène. La croissance se faisant de l’intérieur vers l’extérieur du cristal zéolithique, les molécules enracinées dans les micropores continuent à croître via toujours le même mécanisme. Lorsque la pression en oléfine est faible, la formation des précurseurs de coke est moins rapide, quant à la croissance elle ne se fait non plus par une succession de réaction élémentaire mais par condensation, aboutissant ainsi à la formation d’un coke extrêmement lourd.
Lorsqu’on modifie la texture de la mordénite par un traitement alcalin, la toxicité du coke se trouve modifiée. L’augmentation du facteur de hiérarchie, due à la création de mésopores intra-particulaires, entraîne un profond changement du mode de désactivation passant du blocage à l’empoisonnement. Ce dernier mode  est généralement rencontré sur les zéolithes tridimensionnelles. La désilication de la zéolithe de type MOR constitue un moyen simple et efficace pour atténuer la toxicité des molécules de coke ; et ainsi la stabilité de ces catalyseurs