Actualités de l’équipe

– La 21ème édition des JIE ont eu lieu les 4, 5 et 6 novembre 2014 à l’ENSI Poitiers.

Découvrer les photos

JIE 2014

Les JIE sont organisées tous les 2 ans depuis 1974 par l’APTEN et l’équipe Eaux-Géochimie organique-Santé (EGS) de l’Institut IC2MP (UMR CNRS 7285).

En 40 ans d’existence, ce colloque est devenu une référence dans le domaine de l’eau et de l’environnement.

Plus de 90 communications orales, dont 75 conférences et 18 posters « flash » (courtes communications issues d’une sélection parmi les posters) sont programmées dans trois salles en parallèle. Environ 45 posters scientifiques seront également présentés.

Le programme des conférences est disponible ici :

Un salon d’exposition a regroupé une vingtaine de stands dédiés aux constructeurs de matériel d’analyse, de traitement et d’épuration des eaux.

Le site internet des Journées Information Eaux

Journees Information Eaux 2014

Le Programme scientifique des Journées Information Eaux.

PDF

 

Actualité Ouest France Mars 2013

Mardi matin, une équipe de douze chercheurs s’est rassemblée en bord de Loire, à La Patache, pour un travail qui vise à mieux connaître les sédiments fluviatiles du bassin de la Loire.

Ces chercheurs, enseignants, doctorants, ingénieurs, sont issus de milieux pluridisciplinaires complémentaires, qui oeuvrent dans le cadre d’actions de recherche portées par le Réseau d’Observation des Sédiments de la Loire et de ses Affluents (Réseau OSLA). Le réseau OSLA regroupe, depuis 2011, une vingtaine de structures de recherche. Ici, trois laboratoires mutualisaient leurs moyens : le laboratoire Microorganismes : Génome et Environnement (LMGE, Université de Clermont-Ferrand) ; le laboratoire GéoHydrosystèmes Continentaux (GéHCO, Université de Tours) ; et l’Institut de Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers (IC2MP, Université de Poitiers).

Carottes de sédiments

Ce jour-là, l’objectif était de prélever des carottes de sédiments, mises en commun par la suite pour différentes analyses. Les passants qui avaient bravé le froid ont pu voir évoluer sur la Loire le Quadriraft, embarcation développée spécifiquement pour ces études.

Les carottes prélevées mardi complètent celles issues du barrage de Villerest, à l’amont du bassin. Elles seront par la suite datées, les dépôts de matière les plus récents se trouvant sur le dessus. Les sédiments seront échantillonnés et analysés, pour tenter de répondre à ces questions : des contaminants organiques (de type PCBs, molécules pharmaceutiques…) sont-ils stockés dans les sédiments de la Loire et, si oui, quelle est leur répartition spatiale et comment cette pollution a-t-elle évolué au cours des dernières décennies ? Quelles sont les communautés microbiennes présentes dans les sédiments ligériens, et trouve-t-on un lien avec les éventuelles molécules qui transitent dans leur environnement ?

Ces projets sont soutenus par de nombreux acteurs de l’eau, et notamment l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, puisqu’ils revêtent un intérêt de santé publique et de préservation de la biodiversité.

Un séminaire international de restitution de l’ensemble des actions du réseau OSLA sera organisé en 2015, après publication des résultats.

Recherche

Menu principal

Haut de page