Yaovi HOLADE obtient le prix de Thèse 2016 de la Division de Chimie Physique (DCP).

Yaovi Holade, ancien doctorant à l’IC2MP, vient d’obtenir le Prix de Thèse 2016 de la Division de Chimie Physique, commune à la Société Chimique de France (SCF) et à la Société Française de Physique (SFP).

yaovi

Résumé : Article publié par la Société Chimique de France.

Résumé : Les générateurs électrochimiques ayant la spécificité de convertir directement l’énergie chimique en énergie électrique au cours d’un processus nécessitant la présence synchrone d’un combustible et d’un comburant (pile à combustible) attisent l’intérêt de la communauté scientifique et politique.
Par ailleurs, un dispositif implantable tel qu’un stimulateur cardiaque (pacemaker) ou une pompe à insuline (patient diabétique) a besoin d’une grande autonomie énergétique pour éviter des opérations chirurgicales répétitives de remplacement. À l’heure actuelle, les piles au lithium qui les alimentent ne produisent pas l’énergie électrique par utilisation directe de substances présentes dans l’hôte et ont une durée de vie limitée. Or, en théorie, de la présence simultanée de sucre (dont se nourrissent les cellules vivantes) et d’oxygène (issu de la respiration) peut en résulter une réaction chimique convertible en électricité, offrant ainsi une réserve énergétique illimitée puisque les deux y sont présents, continûment. Ainsi, les piles à combustible fonctionnant en milieux physiologiques sont nées comme une alternative intéressante. Néanmoins, la performance optimale d’un tel système reste un défi majeur en (bio)électrocatalyse et en nanotechnologie.
C’est dans ce contexte que j’ai réalisé ma thèse de doctorat (plus de 15 articles dans des revues internationales à comité de lecture) pour améliorer les performances. Ainsi, une formulation judicieuse et minutieuse d’électrodes à base de métaux nanostructurés grâce à une approche expérimentale novatrice a permis d’atteindre une sélectivité et une stabilité inédites. Pour la première fois, des piles sans membrane séparatrice et faites d’électrodes à base desdits nano-objets ont été réalisées avec succès pour activer un stimulateur cardiaque et un système de transmission d’information en mode « Wifi », ce qui ouvrent une ère nouvelle pour l’alimentation des implants médicaux ou des appareils sans fil de détection et de surveillance.

Origine : La Société Chimique de France – Voir l’article sur le site de la Société Chimique de France
http://www.societechimiquedefrance.fr/Laureats-898

Un ancien article dans l’Actualité Chimique (2015)
http://www.lactualitechimique.org/Biopiles-enzymatiques-et-microbiennes

Un ancien article dans la Nouvelle République (Décembre 2015)
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Education/n/Contenus/Articles/2015/12/17/A-28-ans-le-Docteur-a-deja-16-articles-2568067

Sa présentation à la journée des doctorants IC2MP en 2013.

 

Recherche

Menu principal

Haut de page