Donnez 1€, 10€… Et Partagez !

Cliquer sur l’image pour lancer la vidéo…
  • Cette somme nous sépare de l’évaluation chez l’homme d’un nouveau concept extrêmement prometteur pour traiter le cancer, qui fait chaque année 8 millions de victimes dans le monde, dont 150000 en France.
  • Des chercheurs de l’Université de Poitiers ont développé un nouveau mode de traitement basé sur l’utilisation de molécules dites intelligentes, capables de détecter et détruire sélectivement les cellules tumorales.
  • Ce concept original, qui permet d’éviter les sévères effets secondaires de la chimiothérapie conventionnelle, est déjà très efficace pour traiter des tumeurs humaines implantées chez la souris.
  • Avant de tester cette thérapie chez l’homme, nous devons réaliser les essais précliniques réglementaires. Cependant, nous n’avons pas les fonds pour les fincancer. C’est pourquoi nous faisons appel à vous !

http://lemeilleurperenoel.fr/#home

pere noel 2015 pf

Cette initiative a été lancée par une association d’étudiants de l’Université de Poitiers (Therapeutic Impact, Président Thomas Charote) et les bénéfices seront reversés intégralement à notre équipe pour développer notre molécule.

Le cancer est aujourd’hui la première cause de mortalité avec plus de 8 millions de victimes chaque année dans le monde, dont 150000 en France. Cependant, la chimiothérapie conventionnelle ne permet pas de guérir la majorité des cancers courants. Actuellement, l’arsenal thérapeutique se compose de beaucoup de médicaments qui présentent peu de sélectivité vis-à-vis des cellules tumorales et qui s’attaquent également aux tissus sains.

Récemment, le groupe SMP (équipe E5 de l’IC2MP) animé par Sébastien Papot a mis au point une nouvelle stratégie thérapeutique basée sur l’utilisation de molécules dites « intelligentes » capables de détecter et détruire sélectivement les cellules tumorales sans affecter les organes sains. L’une de ces molécules est très efficace chez la souris avec notamment des résultats sans précédent pour le traitement du cancer du pancréas, pour lequel il n’existe aucune solution thérapeutique.

Afin d’évaluer l’efficacité de cette molécule chez l’homme, il faut au préalable réaliser l’ensemble des essais réglementaires dans un centre de recherche préclinique agréé (CRO). Cette étude, qui est obligatoire pour pouvoir débuter les tests cliniques, coûte la modique somme de 550 000 euros.

Pour parvenir à rassembler cette somme, nous venons de lancer une campagne de financement participatif sur internet (http://lemeilleurperenoel.fr/) accompagnée d’un site web (http://therapeutic-impact.org/).


http://lemeilleurperenoel.fr/#home

Recherche

Menu principal

Haut de page